L'HISTOIRE

Est-il vraiment né sur le bord du Nil où ses ancêtres ont-ils erré sur ceux de la Tamise ? On ne saura jamais. Ce qui est sûr, en revanche,  c'est que l'abyssin appartient à l'une des plus anciennes races, sa première apparition datant de plus d'un siècle.

Son histoire : chat du Nil de la tamise ?

L'Abyssin est une vieille race. Sa première apparition date en effet de 1871, les premiers abyssins ont été enregistrés sur un livre d'origines en 1896, se mit ce qui n'est pas d'hier. Et c'est en Grande-Bretagne que tout a commencé. Comme dans bien des cas, l'origine exacte de l'abyssin est supposée. Plusieurs théories s'affrontent. La plus ancienne veut que les premiers sujets aient été ramenés d'Ethiopie (l'ex -Abyssinie) par des soldats anglais. Une certaine Zula serait l'ancêtre de la race. Elle aurait débarqué en Angleterre pleine des oeuvres d'un petit chat sauvage africain de l'espèce Félis Lybeca.

Une autre version raconte que Zula est bien arrivée en Angleterre de cette contrée lointaine, mais que c'est seulement alors qu'elle aurait été saillie par un matou tabby.. Troisième hypothèses la plus récente : compte tenu de la ressemblance entre la robe de l'abyssin et celle du Singapoura qui possède aussi une robe tiquetée, il se pourrait que ce ne soit pas  l'Afrique mais l'Asie qui nous ait livré ce petit trésor toujours par l'intermédiaire des militaires britanniques. On devrait d'ailleurs écrire un mémoire sur l'influence de l'armée sur la félinotechnie tant sont  nombreuses ses interventions supposée dans la découvert des races exotiques ! Il est vrai qu'ils étaient à l'époque de grands voyageurs colonisateurs.

IL va sans dire que la version préférée des amateurs est celle du Nil et les éleveurs qui choisissent le nom de leur chatterie et ceux de leurs chatons en rapport avec la mythologie égyptienne en font foi. Combien de fois n'a-t-on pas comparé la silhouette hiératique de l'abyssin à la statue de la déesse Bastet ? La vérité est  peut-être moins exotique mais qu'importe.

Quoique.... un texte publié en 1935 dans la brochure de la Vie à la Campagne relate la présence  en France d'Aluna et Osira, deux chattes d'Abyssine comme ont les appelait alors, nées dans le parc zoologique de Vienne. D'aitre part ont peu voir au musée de Leyde en Hollande, un chat naturalisé, dont le pelage est  tiqueté comme celui des abyssins.

Et bien sûr, ma préférence va pour la version du Nil.

Voilà pourquoi, j'ai appelé ma chatterie d'OMEYYADE D'HABESHA. Ma chatte NEPHTYS, et ses premiers chatons, PHENIX, PHARAÔ, PHILAE, PHAROS.

Omeyyades, Omeyyades ou Umayyades

Chronologie des principales dynasties musulmanes

(en ar. Banu Umayya).

La dynastie des Omeyyades régna à Damas de 661 à 750 et à Cordoue de 756 à1031. Elle fut fondée par Muawiyya, du clan Quraychite, proclamé calife à Damas en 661 à la suite de sévères luttes de clans.

La prise du pouvoir

Chef des Omeyyades et gouverneur de la Syrie, Muawiyya veut venger le meurtre de son cousin Uthman et refuse de reconnaître la validité de la succession accordée à Ali, cousin et gendre de Mahomet. Un conflit armé éclate à Siffin, sur l'Euphrate. Une trêve proposée par Muawiyya et acceptée par Ali permet au premier de conserver le contrôle de la Syrie. Progressivement, Muawiyya affirme son autorité et, lorsque Ali est assassiné en 661 par un kharidjite, il s'empare du califat (661-680) et fait de Damas la capitale de la nouvelle dynastie.

Dissensions religieuses

Cet affrontement porte en germe la division de la communauté musulmane en trois grands ensembles: ceux qui se réclament d'Ali, revendiquant pour lui seul ou pour un de ses descendants le califat, sont à l'origine du chiisme (de chia, “parti” [d'Ali]); les partisans d'Ali qui refusent le principe de la trêve au nom des principes originels de l'islam font sécession et sont à l'origine du kharidjisme (les kharidjites sont “les sortants”); enfin, tous ceux qui soutiennent Muawiyya, ou qui se rallient progressivement à l'autorité du calife en place, sont à l'origine du sunnisme (de sunna, la tradition [du Prophète], que ces musulmans affirment respecter avant tout).La tâche urgente pour Muawiyya est de restaurer le pouvoir du calife, ébranlé par des années de luttes intestines. Il désigne, de son vivant, son fils Yazid pour lui succéder, assurant ainsi le pouvoir de la dynastie des Omeyyades. Même si le principe dynastique n'est pas reconnu de droit, le califat se transmet de fait à l'intérieur de la même famille, ce qui n'empêche ni les dissensions dans la communauté ni les rivalités.

Après la mort de Muawiyya, en 680, l'Empire Omeyyade connaît une grave crise religieuse et politique: Husayn, le second fils d'Ali, tente de s'emparer du califat. En 680, il est massacré avec soixante-dix des siens à Karbala (en Iraq), qui devient l'un des hauts lieux du chiisme; en 685, al-Mukhtar, fervent partisan d'Ali, conduit une autre révolte chiite et tente de renverser le pouvoir Omeyyade; l'agitation des kharidjites est également une source constante de déstabilisation.

Une administration efficace

Le grand calife Omeyyade Abd al-Malik (685-705) s'emploie à rétablir l'autorité. Il devient urgent de développer et de renforcer l'administration restée jusque-là très rudimentaire. Pour ce faire, il impose l'arabe comme langue administrative et crée une monnaie proprement arabe: le dinar d'or et le dirham d'argent. Les provinces sont gouvernées par un wali – gouverneur civil et militaire –, nommé par le calife; il est secondé par un cadi, chargé de la justice et gardien de la Loi, et par un amil, chargé des ressources financières. Le système fiscal progressivement mis en place par les Arabes est complexe, car il tient compte à la fois des pratiques antéislamiques et des principes de la loi musulmane.

Le dernier calife Omeyyade

Le successeur d'Abd al-Malik, Walid Ier, construisit la grande mosquée de Damas (705). L'expansion continua sous les deux califes suivants, qui conquirent l'Espagne (711-712), la Transoxiane et les confins de l'Inde (vers 720). Umar, fils d'Abd al-Aziz, contribua par sa piété et ses conquêtes à l'éclat de cette civilisation.

Habesha

Abyssinie

Ancien nom de la région correspondant aujourd'hui à l'Éthiopie.

abyssin, ine ou abyssinien, ienne

adj. De l'Abyssinie. / Relatif aux Abyssins.

Abyssins

Nom ancien désignant les membres de trois ethnies d'Éthiopie: les Tigréens, les Amharas et les Gallas